3. Deuxième pas : faux-gras, faux-italique et contour de police

 Faux-gras et faux-italique

L’édition doit facilement faire comprendre au lecteur comment se déroule l’action. Pour cela, il existe des codes simples :

  • Si une personne crie, le texte est mis en gras. Les bulles de cri sont généralement facilement identifiables grâce à leur forme, avec des angles plus prononcés. Sélectionnez le texte, puis faites un clic droit. Sélectionnez l’option Faux-gras.
  • Si une personne pense, le texte est mis en italique. Faites de même que pour les cris, mais sélectionnez faux-italique.

Nous mettons également en italique tous les textes qui ne sont pas directement prononcés. Par exemple, un texte issu d’une radio, ou d’un haut-parleur, est également en italique.

Pourquoi Faux-gras et non pas gras tout simplement ?

Il y a parfois deux manières de décorer le texte avec Photoshop. Pour cela, il faut bien différencier deux choses : les fichiers de police (ex : fichiers .ttf), et les fonctionnalités du logiciel.

Quand vous téléchargez et installez un pack de police, il arrive parfois que différents styles soient encodés. Ces styles peuvent notamment être « Normal », « Gras », « Italique » ou encore « italique + gras », et autres possibilités. Le problème, c’est que toutes les polices ne sont pas livrées de la sorte. Par exemple, la police Wildromanbr est uniquement disponible en normal, la police Wildjess est disponible en gras, gras + italique, mais pas en italique uniquement.

Photoshop permet de contourner ce problème avec les options dites « faux-gras » et « faux italique ». N’importe quel fichier police peut être modifié avec le logiciel.

Étant donné que la modification du texte est légèrement différente entre ces deux modes, afin d’avoir des pages homogènes d’un éditeur à l’autre, on utilise toujours le mode faux-gras ou faux italique de Photoshop.

Note aux utilisateurs de The GIMP : Cette fonction n’est malheureusement pas disponible avec The GIMP. Vous êtes donc dépendant des options offertes par les polices que vous téléchargez. Cependant on peut obtenir un faux-gras potable en dupliquant le calque du texte. Décalez ensuite l’un des calques d’un pixel sur la gauche ou la droite. Par contre, le rendu sera mauvais pour les textes édités avec une petite taille de police.

Les contours

Il arrive que le texte doive être placé hors d’une bulle, directement sur le dessin. Dans ce cas, il est nécessaire de mettre un contour autour du texte pour le faire ressortir et pour le rendre plus lisible.

Le contour s’applique à un calque entier. Sélectionnez le calque en question, puis cliquez sur l’icone tuto_edit_11, en bas de la fenêtre des calques, pour ajouter un style au calque. Sélectionnez Contour… (Stroke en anglais) pour ouvrir cette fenêtre :

tuto_edit_12

Assurez-vous que vos paramètres sont identiques à ceux présentés ici : Position « extérieure » de la bordure, fusion « Normale », opacité 100%. Lors de vos éditions, deux variables sont utilisables : La taille (mais elle doit rester à 2 ou 3px) et la couleur (généralement, on utilise le blanc, comme sur le RAW).

Retournons à notre page et éditons la troisième ligne de texte. On remarque grâce au RAW que ce texte est à placer dans la troisième case. C’est justement du texte hors-bulle, à écrire en noir avec un contour blanc. De plus, ce texte correspond à des pensées, donc on va le mettre en faux-italique. Voici le résultat que vous devez obtenir :

tuto_edit_13

Attaquons enfin la dernière bulle. Ici on remarque que les contours des bulles sont différents, ce sont des bulles de cri. Donc il faudra écrire en faux-gras. Voici le résultat à obtenir :

tuto_edit_14

Et voici donc votre page finale. Reste encore à l’enregistrer correctement.

Publicités