2. Les outils de Photoshop utilisés pour le clean

La version utilisée ici est Photoshop CS4. Il se peut que les icônes et leur agencement diffèrent légèrement si vous avez une autre version du logiciel. Pour le clean, voici la liste des outils utilisés, ainsi qu’une description de leur rôle et leurs réglages.

 

tuto_clean_1

Les outils de déplacement et de recadrage

L‘outil déplacement est utilisé lorsque l’on doit fusionner deux pages doubles, il permet de déplacer le calque sélectionné.

L‘outil recadrage permet de sélectionner la partie de l’image à conserver (à utiliser après avoir bien redressée la page). Ceci permet de supprimer les possibles bordures de page qui n’ont pas leur place ici.

Outils utilisés pour refaire les noirs et les blancs, retirer les impuretés

Voici un descriptif des outils utilisables pour corriger les blancs et les noirs. Il n’est pas nécessaire de tous les maîtriser, chaque cleaneur à ses outils préférés. Choisissez ce qui vous convient le mieux !

Le lasso polygonal

Les lassos sont des outils de sélection. Ils permettent de choisir certaines parties d’une page en définissant un chemin avec des clics successifs. Pour pouvoir terminer la sélection, il faut la refermer, c’est à dire recliquer sur le point de départ.

La première sélection s’effectue toujours de la même façon. Par contre, si vous voulez effectuer plusieurs sélections, vous devez tenir compte des paramètres de cet outil. Parmi les réglages, notez les options de fusion des sélections multiples (les quatres carrés avant Contour progressif).

tuto_clean_2

Dans l’ordre, voici les actions effectuées en fonction du paramètre sélectionné :

  1. Nouvelle sélection : attention commencer une seconde sélection annule la précédente. Utilisez ce paramètre pour des sélections uniques.
  2. Ajouter à la sélection : la seconde sélection s’ajoutera à la première. Ceci permet de sélectionner différentes parties de l’image. Les zones de chevauchement restent sélectionnées.
  3. Soustraire à la sélection : la seconde sélection doit chevaucher la première, ou même se faire complètement à l’intérieur de la première. Le contenu de la seconde sélection sera alors désélectionné.
  4. Intersection avec la sélection : Vous ne conserverez que la région chevauchante de vos deux sélections.

Nous utilisons ces outils pour faire des sélections grossières dans les blancs et effacer les impuretés. Par exemple, fermez la sélection et appuyer sur la touche delete, le contenu (les impuretés) seront effacées (attention, la couleur d’arrière-plan doit être le blanc).

Il existe également un lasso normal, moins simple d’utilisation. Le lasso magnétique a un concept intéressant, mais il est à éviter dans notre cas. D’autres outils sont plus appropriés et donneront de plus beaux rendus.

Pinceau et crayon

Ces deux outils permettent de faire de simples traits à la souris, en fonction de la couleur de premier plan. Le crayon est peu utilisé car les bords sont francs. Dans les diagonales, il donne un effet de pixellisation assez indésirable. Par contre, il peut être utilisé pour refaire des lignes horizontales ou verticales. En utilisant la touche Maj de votre clavier, vous pouvez faire des droites sans vous soucier des mouvements de la souris. Ceci marche d’ailleurs avec la plupart des outils de Photoshop.

Le pinceau est beaucoup plus adéquat dans notre cas. Les bordures sont moins tranchantes et évitent d’avoir un résultat pixellisé.

tuto_clean_3

Parmi les réglages du pinceau, notez le choix de la forme. Ici, la forme est dite humide. Son contour est progressif. Il est préférable d’utiliser ce type de forme lorsque vous effectuez des retouches en bordure, afin de ne pas faire pixelliser l’image. La taille de la bordure humide peut être modifiée par le paramètre Dureté. Nous utilisons toujours le mode Normal, ce paramètre influence le comportement du pinceau lorsqu’il y a plusieurs calques d’utilisés, nous n’aborderons pas ça ici.

L’opacité doit également rester à 100%. Diminuer l’opacité permet de laisser apparaître des détails de la page en dessous des retouches. En utilisant du noir avec une opacité de 50% par exemple, vous obtenez un gris. Donc laissez-la toujours à 100%.

Le flux définit la vitesse de défilement du trait. Laissez-le à 100%. Son action est plus notable lorsque l’opacité est autour de 50%, le flux va provoquer des saccades dans les traits.

La gomme

Nul besoin d’une grosse description. La gomme a les mêmes réglages que le pinceau. Notez que :

  • Sur l’arrière-plan : La gomme se base sur la couleur d’arrière-plan pour fonctionner. Donc si vous avez le noir en arrière-plan, utiliser la gomme fera des traits noirs.
  • Sur un calque : La couleur d’arrière-plan n’a plus d’influence, le contenu sélectionné est réellement gommé. C’est comme faire des trous dans le calque.

Densité plus et densité moins

On arrive dans les outils un peu plus techniques, mais vraiment très utiles. Les outils densité vont permettre de modifier les tons de couleur. On va donc pouvoir renforcer les noirs et les blancs en travaillant uniquement sur une gamme de tons. Autrement dit, si vous renforcez les noirs et que votre souris passe sur une zone blanche, elle n’aura pas d’effet puisqu’il n’y a pas de noir à renforcer. Les paramètres sont les mêmes pour densité plus et densité moins.

tuto_clean_4

Les deux réglages qui nous intéressent sont la gamme et l’exposition.

  • La gamme : tons clairs, tons moyens ou tons foncés. Ceci va définir les tons qui seront modifiés. En ce qui nous concerne, on sélectionne les tons clairs avec l’outil densité moins pour repasser sur les blancs, ou les tons foncés avec l’outil densité plus pour refaire les noirs.
  • L’exposition : C’est un peu comme la force qui sera appliquée. Une exposition faible est idéale pour les couleurs « presque noires ». Une exposition élevée aura plus d’effet sur les noirs qui demandent plus de retouche. Attention tout de même avec une exposition forte, en passant sur les bordures, vous allez rapidement faire pixelliser l’image. Avec une exposition faible, vous éviterez ce problème à condition de ne pas repasser plusieurs fois sur la même zone.

La plume

La plume est un autre outil utilisable pour faire des sélections. Elle est plus pratique que le lasso car elle permet de faire des courbes nettes. On peut l’utiliser pour sélectionner par exemple les gros SFX, puis simplement les remplir avec la couleur appropriée. Elle est également indispensable pour refaire les bulles de texte. Sa prise en main est cependant un peu moins intuitive. Essayons de vous expliquer ça clairement. Tout d’abord, les réglages.

tuto_clean_5

Pour plus de facilité, j’ai regroupé les réglages par groupes. Les icônes non mentionnées ici sont en fait utilisées pour l’outil Formes. Formes et Plume partagent la même barre de paramétrage.

  1. Le premier groupe va permettre de définir comment doit être géré le tracé. La première icône effectue le tracé sur le calque en cours, la seconde va créer un nouveau calque (dit calque de remplissage) automatiquement. Je vous suggère cette deuxième option pour pouvoir retourner en arrière plus facilement en cas d’erreur.
  2. Le second groupe va modifier votre travail à la souris. Utilisez l’outil plume (première icône) et non pas l’outil plume libre. Avec cette configuration, vous pourrez effectuer des arcs de cercle facilement.
  3. Le troisième groupe va permettre de choisir comment effectuer des sélections multiples. Les réglages sont les mêmes que pour le lasso polygonal, décrit plus haut. On utilisera préférentiellement étendre la zone de la fome (seconde icône) afin de travailler toujours sur le même calque pour tous les tracés.
  4. Enfin, le dernier groupe va permettre de choisir le style et la couleur du tracé. Personnellement, je n’utilise aucun style (icône actuelle) avec la couleur blanche. Vous pouvez enregistrer vos propres styles également (par exemple, créer le style pour les cadres, le style pour les bulles…).

Utilisation de la plume
tuto_clean_6L’utilisation est identique à celle du lasso polygonal, avec toutefois plus de maniabilité. Pour chaque point ajouté, cliquez et glissez pour définir une courbe.
La direction du point suivant sera également affectée par la courbure définie au point précédent. Pour éviter cela, faites votre point, définissez la courbe, puis appuyez sur le bouton alt de votre clavier. Définissez alors le chemin à suivre pour le prochain point en gardant alt enfoncé. Relâchez votre clic pour passer au point suivant. Terminez le tracé en le fermant.

Un point intéressant : La plume permet de faire des points en dehors de la page. C’est très utile pour refaire les bulles qui arrivent en bordure de page.

La couleur de remplissage s’affiche dès que les premiers points sont fixés. Si cela vous empêche de bien voir votre tracé en cours, diminuez l’opacité du calque pour voir l’image en dessous. Pensez à remettre l’opacité à 100% une fois votre travail terminé.

Une fois le(s) tracé(s) terminé(s), double-cliquez sur son logo dans la fenêtre des calques pour pouvoir attribuer ou changer la couleur de remplissage. Puis cliquez sur l’ajout d’un style à un calque pour ajouter un contour à votre tracé.

Un tutoriel vidéo de l’utilisation de la plume est disponible dans la section refaire les bulles de ce tutoriel.

Le tampon de duplication

Cet outil permet de recréer l’image après avoir effacé du texte hors bulle. Ses réglages sont similaires à celui de la plume, avec en plus la possibilité de choisir le calque d’échantillonnage. Par exemple, en sélectionnant Calque actif, vous ne reproduirez que les informations du calque en cours, alors que la sélection de Tous les calques reproduira sur le calque de travail l’information cumulée de tous les calques. Vu que j’ai déjà décrit le tampon de duplication dans le tutoriel d’édition, je vous renvoie vers la page sur le tampon de duplication. La reconstruction d’une double-page est également décrite en vidéo dans la section recoller une double-page de ce tutoriel.

L’outil Formes

Cet outil permet de faire des lignes et des rectangles. C’est l’outil à utiliser pour refaire les cadres sur la page. Cet outil partage la même barre de réglages que l’outil plume, je ne la remets donc pas ici. On utilise la forme rectangle pour refaire les cadres, Il est ici obligatoire de sélectionner l’option Étendre la zone de la forme pour pouvoir fusionner nos sélections sur un même calque et ainsi utiliser correctement l’ajout de contour. Tout cela est décrit plus en détails et en vidéo dans la partie Cadres et bulles de ce tutoriel.

Publicités